Mais en fait, c’est quoi exactement la 5G ?

Vous ne comprenez rien à la 5G ? Vous ne savez même pas à quoi correspond le “G” ? Suivez le guide !

Une histoire de goutte d’eau et de vagues

C’est bien beau de parler de 4G, de 5G et même de 6G, mais avant toute chose, il faut déjà comprendre qu’il s’agit ici d’ondes radio. Oui, les mêmes que celles de RTL ou Radio Mélodie (si vous êtes dans le coin de Sarreguemines). Sachez que les ondes ne sont pas l’invention de l’Homme. Elles rebondissent dans l’univers depuis la nuit des temps, telles que celles du Soleil qui nous envoie tous les UV nécessaires à avoir une belle peau en été. 👙☀️

On s’est contenté d’utiliser le principe d’ondes pour les adapter à nos usages. Si on compare ces ondes à des vagues faites par une balle de tennis tombant dans une bassine d’eau, on peut imaginer faire transporter des informations en modifiant l’aspect des vagues elles-mêmes. Jeter une plus balle de basket dans cette même bassine implique que les vagues seront plus hautes, et c’est en les analysant qu’on peut déduire que la balle est plus grande, sans même la voir.

Si l’on transpose cet exemple à nos téléphones portables modernes, imaginez que la vague est plate lorsque qu’il ne se passe rien. Si le téléphone remarque que la vague monte, cela veut dire qu’un SMS arrive. Si la vague garde la même taille mais va plus vite, il doit s’agit d’un e-mail.

Et ça date de quand ?

La 1G a une très vieille histoire. Le principe d’utiliser les ondes radio pour transmettre des données a été imaginé en 1899 par Roberto Landell de Moura, prêtre et inventeur brésilien. Il a été le premier homme à transmettre le son de sa voix sans fil sur une distance de 7 km. Cette technologie a rapidement été utilisée sur des navires communiquant entre eux dans des zone éloignées. Et c’est cette technologie qui a été utilisée dans les premiers téléphones portables presque 100 ans après son invention. C’est fou non ?

La 2G est apparue dans les années 90. Aussi appelée GPRS dans sa version la plus évoluée, elle permettait tout doucement de connecter les téléphones à Internet. Alors oui, c’était très lent, on pouvait atteindre au maximum 1 Mbit/s. Pour comparer, la 5G permet des débits allant jusqu’à 50 Gbit/s, c’est 50 000 fois plus rapide.

La 3G va jusqu’à 300 Mbit/s pour sa version la plus récente, et a été utilisée pendant 10 ans jusqu’au lancement de la 4G vers 2011. Celle-ci était destinée à étendre les fonctions des réseaux existants, accélérant les débits pouvant aller jusqu’à 1000 Mbit/s. Pour vous rendre compte, une vidéo HD sur YouTube a besoin d’environ 4 Mbit/s.

iPhone 2G et iPhone 12 Pro Max - © Makaio.fr
Le dernier iPhone est compatible 5G, le premier n’était que 2G – © Makaio.fr

Qu’apporte la 5G ?

On l’a vu, la 4G a déjà un débit suffisant pour effectuer toutes les tâches courantes, telles que la gestion des mails, la consultation des réseaux sociaux ou le visionnage de vidéos sur YouTube. Mais il y a un point sur lequel la 5G est imbattable : la latence. Si vous avez déjà joué à des jeux vidéo en ligne, vous avez probablement entendu un autre joueur dire « Ça rame, ma connexion est tellement pourrie ! ». Même si, de temps en temps, ce n’est pas si vrai que ça et que le joueur est juste nul 😏, souvent c’est bien le cas. La latence est la durée entre le moment où le message part, et le moment où il est reçu. On la mesure grâce au fameux « Ping ». 

Les nouvelles exigences en matière de latence découlent également des voitures autonomes utilisant l’intelligence artificielle. Ces systèmes ont besoin d’une connexion sans fil ultra rapide mais aussi sans la moindre latence pour mettre à jour les réseaux routiers en temps réel (accidents, ralentissements, travaux, position des autres voitures…).

L’un des avantages de la 5G est donc une latence très faible. En guise de comparaison, quand celle de la 3G était de 150 ms, et 40 ms pour la 4G, celle de la 5G est comprise entre 1 et 30 ms.

L’inconvénient principal de la 5G est sa faible bande de fréquence. Du coup, il est nécessaire de multiplier les antennes au sol. On parle de la nécessité d’installer des bornes tous les 300 m au moins. On capte donc plus vite, mais moins loin.

Oh, et le “G” signifie “Génération”. La 5G est donc la cinquième génération de technologies mobile sans-fil. Oui, c’est tout 🙂

Et la 6G dans tout ça ?

Les travaux sur la 6G ont déjà commencé. Ce réseau ultra ultra haut débit et ses nouveaux usages sont en cours d’études dans des groupes de travail en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Des entreprises de plusieurs pays, comme Orange en France, Siemens en Allemagne, et même l’américain Intel, se sont investi dans le projet Hexa-X, piloté par Nokia et Ericsson. Son objectif est de définir les contours de cette nouvelle norme en identifiant les besoins.

Le débit devrait approcher les 1000 Gbit/s, la fiabilité sera renforcée et l’accent sera mis sur le développement durable.

La 5G peine à s’installer, nous avons le temps de voir tout ça venir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page